« Il ne faut pas abandonner les triangulaires »

Président de la commission « communes et territoires ruraux » et vice-président de l’Association des maires de France (AMF), le député Michel Vergnier (SRC, Creuse) présente l’influence de son association dans l’évolution de certaines dispositions du projet de loi, même s’il a quelques divergences avec son président Jacques Pélissard sur les règles de majorité relatives à l’intercommunalité…

L’Assemblée devrait bientôt aborder l’article premier relatif au conseiller territorial. Que pensez-vous du nouveau mode de scrutin ?

Le choix initial n’était pas acceptable, le scrutin uninominal majoritaire à deux tours est plus convenable. A l’AMF, nous estimons quelles que soit les sensibilités qu’il ne faut pas abandonner les triangulaires. Il y a des avancées tant mieux, mais nous resterons vigilants, un conseiller pourrait en effet être élu avec 25% des voix. Cette solution est un compromis.

Sur les métropoles, que pensez-vous des changements en matière de majorité et de seuils d’habitants nécessaires à leur constitution ?

Je n’ai pas d’avis tranché sur le sujet car nos grandes villes ne sont pas au niveau de certaines métropoles européennes. Nous devons être vus comme des concurrents sérieux et je suis donc plutôt favorable à l’augmentation du seuil proposé par la commission des finances [de 450 000 à 600 000 habitants, NDLR]. En temps que maire de Guéret, je vois surtout le grand vide laissé entre les métropoles et le milieu rural. Il faut avoir un regard particulier vers les communautés de communes et d’agglomérations pour ne pas affaiblir les uns pour renforcer les autres.

La commission des lois a assoupli les règles de majorité pour l’évolution des périmètres des intercommunalités et des communes nouvelles, y êtes-vous favorable ?

Notre association a eu un rôle primordial s’agissant des modifications du texte sur l’intercommunalité, notamment sur le contrôle du pouvoir des préfets. La souplesse introduite par la commission des lois me semble plus convenable que ce qui était prévu au Sénat. Concernant les communes nouvelles, elles se feront sur la base du volontariat. Je n’y crois pas beaucoup. Le paysage ne devrait pas vraiment changer avec cette mesure.

Propos recueillis par Raphaël Richard

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Interview

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s