Les grandes villes marquent leur territoire

Les entités urbaines ne veulent pas se laisser déposséder de leurs compétences économiques.

«La future loi de décentralisation doit donner aux régions la pleine responsabilité du développement économique et de l’innovation » : le mot d’ordre lancé le 5 juillet par l’Association des régions de France (ARF) suscite quelques inquiétudes auprès de l’Association des maires de grandes villes de France (AMGVF). D’autant plus qu’il s’inscrit dans le droit fil des propositions de François Hollande pendant sa campagne.

La métropole comme label

Au détour de la présentation de son congrès annuel intitulé « Croissance et grandes villes : l’heure de vérité », l’AMGVF rappelle que « les grandes agglomérations assurent 50 % du PIB français » et « concentrent en leur sein les entrepreneurs, les chercheurs et les universités ». « Un nouveau dialogue avec les régions est nécessaire pour construire une stratégie territoriale commune dans une logique de contrat excluant tout schéma prescriptif où les grandes agglomérations deviendraient de simples agents d’exécution », prévient-elle.

Lors d’un rendez-vous le 27 juillet à Matignon, en compagnie de l’Association des communautés urbaines de France (Acuf), l’AMGVF, présidée par le député maire (PS) de Grenoble, Michel Destot, a souhaité ouvrir le statut de métropole aux intercos de plus de 400 000 habitants. Dans la loi du 16 décembre 2010, le seuil est fixé à 500 000. Si la demande de l’AMGVF était accueillie favorablement, les groupements de Rouen, Montpellier, Toulon et Grenoble pourraient prendre la compétence promotion économique à l’international. Seule métropole créée à ce jour, Nice Côte d’Azur dispose de cet atout. Elle entretient des relations orageuses avec la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Des tensions qui doivent plus à la rivalité ancestrale avec la capitale marseillaise qu’à des différends philosophiques sur l’organisation territoriale. Du côté de l’Acuf, présidée par le sénateur maire (PS) de Lyon, Gérard Collomb, on se montre pragmatique : « Chacun souhaite trouver des synergies en fonction des territoires. De toutes les façons, les régions n’ont pas l’intention de gérer les zones d’activité économique, pas plus que les agglos ne veulent jouer un rôle central dans la banque publique d’investissement. »

Jean-Baptiste Forray

Publicités

1 commentaire

Classé dans Chronique

Une réponse à “Les grandes villes marquent leur territoire

  1. Jules B.

    Oui, c’est sûr, les grandes villes, les magnifiques métropoles à vocation européenne sont celles qui gagnent le plus d’argent, qui ont le plus de population, qui lèvent le plus d’impôts, qui attirent le plus d’entreprises privées, qui ont les plus belles filles et qui lavent plus blanc que blanc… sans doute. Et alors ?
    La France peut-elle se résumer à une quinzaine de métropoles ? (et je suis gentil, il y en a six ou sept). Ou ces métropoles n’ont-elles pas intérêt de vivre dans un pays ou le reste du territoire se développe également ? Il faut choisir, soit on laisse l’argent des grandes villes dans les grandes villes, et on fait des réserves d’indiens et parcs naturels dans le reste de la France, mais dans dix ans il ne faudra pas se plaindre qu’il n’y a plus d’agriculteurs car tous leurs enfants sont partis dans les villes, et qu’il faut acheter la viande en Argentine… Soit on fait du co-développement durable, aménagement équilibré du territoire, etc… Pas la peine de faire des circuits courts entre villes TGV. Pour cela, il faut une meilleure répartition des richesses (fiscales) entre régions-agglo-métropoles riches, et les autres…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s